© CYNTHIA ST. CLAIR
 




Interview de Craig Sheppard
MusicWeb UK - Classical Music Web, 30 aot 2002

Craig Sheppard, de l'UniversitEde Washington, aborde l'oeuvre immense de Beethoven,
The Seattle Times, 3 janvier 2003

Professeurs invits, des musiciens amricains largissent leur horizon ETaiwan
The Seattle Times, 22 dcembre 2002


Interview de Craig Sheppard
par Rob Barnett, MW - Classical Music Web
30 aot 2002


Barnett: Craig, que pouvez-vous me dire sur votre milieu familial?

Sheppard: L'essentiel de ma famille est aux tats-Unis depuis huit Edix gnrations. Mes ascendants taient principalement d'origines cossaise et anglaise, avec un peu de sang irlandais, allemand et polonais. Mon pre est dcdErcemment El'ge de 87 ans, ma mre a 85 ans. J'en aurai 57 fin novembre prochain. J'ai deux frres, un plus gEet l'autre plus jeune. Tous deux sont dans les affaires.

Comment se sont droules vos tudes?

J'ai suivi l'cole normalement (aux tats-Unis, El'cole publique) jusqu'Ela fin de mes tudes secondaires, puis j'ai tudiEEl'Institut Curtis de Philadelphie pendant trois ans, ensuite Ela Juilliard School de New York oEj'ai obtenu mes diples de licence et marise aprs trois autres annes.

Qui ont tEvos professeurs de musique?

A Curtis, mon professeur tait Eleanor Sokoloff (elle a maintenant 90 ans) [Ejour - octobre, 2004]. A la Juilliard, c'tait Sascha Gorodnitzki. Lorsque j'tais EMarlboro, j'ai tudiEavec Rudolf Serkin. Aprs mes annes Ela Juilliard, j'ai travaillEavec Ilona Kabos ELondres et ENew York, et avec Sir Clifford Curzon ELondres.

Y a-t-il une diffrence entre l'enseignement de la musique aux tats-Unis et en Europe? Si oui, quelles sont-elles et Equoi attribuez-vous ces diffrences?

Vous savez, il y avait peut-tre des diffrences autrefois, mais, de nos jours, les professeurs aux tats-Unis et Etravers l'Europe sont de nombreuses cultures et nationalits diffrentes, je ne pense donc pas qu'il y ait de grande diffrence dans les types d'enseignement d'un pays El'autre. La raison pour laquelle des artistes d'un pays particulier montrent certains traits caractristiques provient davantage, selon moi, de l'environnement dans lequel ils ont grandi que des professeurs qu'ils ont eus.

Lire l'interview complte (anglais)

Craig Sheppard, de l'UniversitEde Washington, aborde l'oeuvre immense de Beethoven
Par Melinda Bargreen, critique musicale du Seattle Times
3 janvier 2003

Ces trente-deux sonates de Beethoven se dressent comme le Mont Everest.

Et les pianistes ne peuvent pas rsister Eles surmonter, non seulement parce qu'elles sont lE mais aussi parce qu'elles distillent la vie de compositeur de Beethoven en une srie d'oeuvres parfaitement ralises pour l'instrument qu'il connaissait et aimait le plus. Il y a les premires sonates, crites alors que Beethoven pensait encore EHaydn et Mozart. Il y a les sonates plus tardives, alors que Beethoven tait plongEdans des penses connues de lui seul (autrement, comment expliquer la sonate Hammerklavier ?).

Pour le pianiste Craig Sheppard, qui lance son cycle complet des trente-deux sonates mardi (19h30 au Meany Teaser), les sonates sont des outils pdagogiques d'une grande importance...

"Je pense d'abord qu'il est essentiel pour tout professeur srieux d'avoir jouEtoutes les sonates. D'autre part, j'adore Beethoven. Troisimement, je crois qu'avoir tEconfrontEEune uvre aussi gigantesque reflte le dveloppement d'un esprit et d'un gnie artistique unique durant toute une vie, et dans un sens, reflte notre propre dveloppement individuel. Pour moi, la vie est un processus de transformation, et nul ne personnifie mieux ce voyage Etravers la vie que BeethovenE

Lire l'interview sur SeattleTimes.com (anglais)

Professeurs invits, des musiciens amricains largissent leur horizon ETaiwan
par Melinda Bargreen, critique musicale du Seattle Times
22 dcembre 2002

Pour les meilleurs professeurs, le processus d'enseignement est aussi un processus d'apprentissage. Ce fut particulirement le cas le mois dernier pour la violoncelliste Cordelia Wikarski-Miedel et le pianiste Craig Sheppard, professeurs invits au Taiwan National College of the Arts. Cette exprience leur apprit ce qui peut tre accompli de nos jours par les meilleurs tudiants du nouveau et prestigieux conservatoire de Taiwan.

Finis les anciens prjugs sur la musique classique en Asie selon lesquels les musiciens excelleraient techniquement mais manqueraient quelque peu d'expression artistique. Ces tudiants, gs de 16 E23 ans, ont jouE comme le dit Cordelia Wikarski-Miedel, E"un niveau trs levE presque professionnel", et parmi eux, certains jeunes musiciens pourraient bien faire une carrire professionnelle de haut niveau.

Craig Sheppard ajoute: "Ces musiciens taiwanais montrent beaucoup de temprament. Ce ne sont pas que des techniciens. Ils savent s'exprimer."

Cordelia Wikarski-Miedel, qui enseigne le violoncelle et la musique de chambre El'UniversitEde Puget Sound, a tEinvite pour donner des cours d'interprtation et des concerts au Taiwan National College of the Arts avec Craig Sheppard, Professeur El'UniversitEde Washington. Tous deux sont des solistes trs connus.

Aprs avoir dbutEsa carrire internationale en remportant avec sa soeur, la pianiste Eleonore Wikarski, le Concours International de Duos de Munich, Cordelia Wikarski-Miedel, d'origine allemande, vint ESeattle pour rejoindre son mari, Rainer Miedel, prdcesseur de Grard Schwarz comme directeur musical de l'orchestre du Seattle Symphony. Craig Sheppard, qui se classa deuxime au Concours International de Leeds l'anne oEMurray Perahia l'emporta, a jouEen soliste avec de nombreux grands orchestres et fait des tournes de concerts Etravers le monde. Il a passEvingt ans en Angleterre avant de venir ESeattle...

Lire l'interview complte (anglais) sur SeattleTimes.com




 


Accueil | Biographie | Revues de Presse | Rpertoire | Discographie | Calendrier des Concerts | Interviews | Photo Galerie | Contact


© 2008 Craig Sheppard. All Rights Reserved